Sur les Ailes de la Sardine

mercredi 12 juin

A bientôt

C'est parti, le premier message a été publié sur mon nouveau blog,cliquer là

Il n'est pas encore totalement affiné, j'ai encore des petites touches à lui donner, beaucoup de moi, mais il est opérationnel

Sinon, la formation bat son plein, le lumbago est en voix de guérison, un dernier petit virus "hivernal" m'attaque en me laissant en vrac, lmon petit coeur devenu désormais une biscotte bien sèche est enfermé dans une boite pour éviter qu'il s'effrite plus encore...

 

P1040361

Un bon, merveilleux, vrai pétage de câble aujourd'hui mercredi sans pâtisserie, une sieste, une migraine et je vais maintenant faire quelques longueurs à la piscine de la ville histoire de laver ce qui semble peser...
Rendez-vous est pris maintenant entre vous et moi sur "Sage comme mes Images"...
Merci aux fidèles et aux passeurs d'un jour pour vos oeillades et vos mots ...

Signé ex-Sardine

Posté par unLpuis2 à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 03 juin

Je prends mes marques ailleurs, tourne une page, puis une autre, et d'autres encore...
La dernière qui m'a troublée est encore bien difficile à accepter, clôre ce petit bout là mais si intense de ma vie semble bien difficile, quant à l'oublier certainement pas...

Il est donc utile démarrer ces pages, avec mes mots et d'autres images sur d'autres pages, et comme la Sardine s'en est allée, c'est ici,que vous pourrez vous promener avec moi, découvrir mes lectures, pleurer ou rire avec moi dans les salles obscures, être émus mille fois à mes coups de coeur, vous lêcher les babines à quelques recettes testées...Et approuvées...

blog

Le contenu ne change pas, mon émotion reste intacte, entière, toujours...

Pas de précipitaion, aucun article encore, tout d'abord parce qu'il est tard, que demain démarre cette formation, que je vais me lever tôt... Et que mon émotion ayant été éprouvée, j'ai encore un peu de retard

et de travail sur le recul à prendre.

 

Cet adieu là n'est pas définitif,

On se retrouve ailleurs,
avec les yeux plus grands encore

****************

" J'ai observé que d'ordinaire, on se dit " au revoir" quand on espère bien qu'on ne se reverra jamais,

tandis qu'en général on se revoit volontiers quand on s'est dit " adieu"

Sacha Guitry

 

Posté par unLpuis2 à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 31 mai

Elle part ailleurs

Pour mes fidèles lectrices , et lecteurs, poseurs de commentaires ou simples regardeurs curieux, je vais arrêter ce blog, non pas que je m'échappe, vous aurez la possibilité de me lire sur un autre blog, la Sardine reste un lieu qui ne va pas disparaitre, il sera toujours possible de feuilleter ce livre là.

J'ai perdu quelques écailles ces derniers temps alors que la lumière semblait m'avoir émue pour longtemps.
J'ai envie de nouveautés,  d'aller vers un ailleurs moins épineux, de ne pas nager entre deux eaux.

Je continuerai à arpenter mille lieux armée de mes APN, les yeux ouverts sur ce vaste monde, sur le minuscule et le beau, quand le dos sera remis de ce  trop plein de lourdeurs.

De beaux endroits s'offrent aux regards émerveillés à qui veut bien les voir.

Lundi je démarre une formation , l'occasion de passer à autre chose, de me sentir entière et utile, après des heures, des jours à me poser LES questions " qu'est-ce que je peux faire après des années à m'occuper de mes 4 filles, quel boulot suis-je capable de faire, alors que j'ai tant de doutes quant à mes possibilités, capacités...?"

j'ai choisi de devenir assistante maternelle, et de continuer d'entendre les pleurs et les rires des enfants autour de moi. Des vies en construction.

Ce printemps qui ne sait pas sur quel pied danser m'a laissée blessée une fois de plus, le soutien de certaines personnes m'aide à ne pas tomber encore, les mots de quelques-uns d'entre vous laissent une émotion visible sur mes joues, je remercie mes lecteurs réguliers ou de passage... Mes amis d'un peu partout, la famille qui laisse et des gestes de réconfort.
Cet aurevoir provoqué par un évènement qui empêche de piétiner dans une vie routinière fera qu'un autre jour plus lumineux me permettra de laisser ces sables mouvants loin derrière moi, mes images reviendront titiller vos pupilles, mes mots enchanter ou émouvoir quelques un(e)s d'entre vous... J'ai été moi aussi émue à la lectures de vos commentaires.

J'aime ces échanges même artificiels et futiles aux yeux de ceux préférant les mots et contacts vrais, ces êtres préférant fuir que dire la réalité.

Seule la Sardine s'échappe des mailles du filet, les eaux tumultueuses ont eu raison d'un retour au calme et à ce qui semblait être la sincérité, j'ai pu voir un instant les choses autrement, des endroits différents, j'y retournerai, c'est certains, pour mes yeux . Pour les vôtres

je serai de retour bientôt...Sous d'autres traits... Sous les miens

 

 

tumultes

" Un animal c'est de la vie enveloppée de fourrure ou d'écailles, habitée par l'inquiétude, capable, oh combien capable de tendresse, de force, de courage, de peur"

Jean Paul Lebourhis ( l'exil intérieur)

Posté par unLpuis2 à 20:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

jeudi 30 mai

De la couleur des reines-roses

 

 

 

 

 

 

 

 

P1110305

C'était un jour maussade, au retour de Montélimar, j'ai décidé de m'arrêter dans cette jolie ville qu'est Grignan, c'était jour de marché...et de pluie... Encore !

P1110313

 

C'était un jour pour s'abreuver des roses de la ville, pas encore toutes écloses, ces princesses au port de tête odorant pour la plupart.

P1110289

P1110282

 

Elles se parent de couleurs aussi tendres que passionnelles, et dans mes yeux humides d'une émotion et d'une chute naissantes, je me suis laissée attrappée par leurs pétales-caresses.

P1110288

P1110314

 

Il y a dans le port de tête des belles la douceur des images d'un autre temps, mais aussi la flamme d'une passion des corps effervessant et fusionnels.

P1110316

P1110318

 

Fières jusqu'au bout de leurs tiges acérées, elles se font mur ou ombrelle et gardent dans leur coeur l'eau-vie.

P1110292

P1110293

 

Ce jour là serait celui du jour d'avant, celui où j'ai perdu la face.

C'était la veille du jour où même physiquement, même au plus profond de mon ventre la brûlure s'est faite envahissante.

 

Ces jours passés, il faudrait que je n'y pense pas, faire comme si rien n'avait jamais eu lieu...

Trop tard, c'est écrit...

Et aujourd'hui c'est une entaille de plus sur mes genoux à peine refermés.

P1110296

J'ai laissé la carapace m'envelopper pour ne plus être touchée avant longtemps...

Et pourtant la couleur m'allait bien

J'ai coupé mes griffes et enfermé mes mains dans un cocon pour ne plus toucher, ne pas blesser, me croire responsable d'un échec qui m'anéantit.

Peut-être qu'il faut du temps pour être soi, prêt à accueillir et offrir sans peur...

Peut-être aussi qu'il faut relever les épaules, tourner le dos à ce qui a entaillé et regarder devant, juste devant soi.

 

 

P1110291

 

"Le parfum de mille roses ne plait qu'un instant ; mais la douleur que cause une seule de leurs épines dure longtemps après la piqûre"

Jacques Henri Bernardin de Saint Pierre

Extrait du Paul et Virginie

 

 

Posté par unLpuis2 à 21:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 29 mai

Pétales de vie

Il était une fois, deux jours de mai, où l'on attendait d'eux la chaleur de rayons du capricieux soleil... Astre capricieux...
Le bleu du ciel tarde à venir, alors qu'il est là, sous la peau et pourtant une douce chaleur de printemps s'est frayée un chemin sur les nouvelles blessures.

P1110208
J'ai pu profiter d'un moment avec tous mes oisillons, entourée de mes 4 miss, un repas et une journée préparés à 10 mains...

P1110182

P1110187

Un moment où se sont envolées les fragilités, être là tout simplement...

****************

J'ai pu aussi profiter de quelques amis le jour d'avant, même sous le froid qui se faufilait sans vergogne par chacun des entailles... encore... parce que décidément enfermée pour le meilleur et le pire dans cette hypersensibilité émotionnelle, entièrement prise dedans ... ( il est question de ce qui m'afflige ici  et pour toi douce Delphine qui est très certainement de cette belle énergie là... parce que même si ça pèse parfois, le fait d'être entière, pour tout, et dans le ressenti perpétuel... c'est un merveilleux cadeau que cette "infirmité" là... C'est un don à soi et de soi... Tu le sais toi aussi ma Framboise pétillante... )

P1110163

P1110173

Touchée en plein coeur, en couleurs...Légèrement par ces rencontres

 

P1110231

Des rencontres et retrouvailles différentes, choisies, uniques...

****************

P1110222

Le jour où le ciel a bien voulu laisser le froid s'échapper un instant m'a permis de sortir marcher un peu, les coups durs m'accompagnant un moment, puis les yeux une fois ouverts sur les couleurs vibrantes, j'ai été envahie par la richesse de cette nature surprenante bien qu'encore endormie.

 

P1110240

P1110233

P1110240

Sur un océan de passion, les fleurs en mouvement forment des vagues où je me suis avancée jusqu'à être enveloppée, j'ai vécu un moment de réconfort.

P1110257

Devant moi n'étaient que force et instabilité, de la naissance à la mort, un monde en couleurs complémentaires :

 le rouge flamboyant se mêlant au vert tendre, preuve que même différents, la beauté est là.

P1110220

Des caresses sur mes cils et mes joues ont effacé la rugosité des jours précédents, le vent léger faisait danser les frêles tiges retenant avec force la coupole des coquelicots...

 

 

P1110241

Certains prêts pour un bal costumé, devenus papillons, d'autres en fin de vie, retenant en leur coeur les graines de la continuété, des couleurs pour l'année suivante sera portée par le vent, les oiseaux, les insectes au travail...

P1110231

****************

P1110243

La vie en perpétuel mouvement. De fins éclats de pétales tels des lambeaux de peau m'ont un instant fait revenir dans les doutes, j'ai été envahie par la fragilité de ces derniers jours, les joues humides, les yeux laissant s'échapper des éclats de sel...

 

P1110220
 Un message d'invitation pour un papotage-café avec cette jolie dame aux mains d'or et au coeur parfois en éclats, mais toujours éclatant m'a permis de relever la tête, de mettre les pieds sur le sol... Merci à toi de m'avoir sortie de ce petit retour au mal...

P1110252

Merci à toi aussi ma douce Christine, mon amie de mon autre ailleurs, celle qui a su lire un jour ma douleur...

Merci pour cette soirée improvisée qui m'a donnée l'occasion de rencontrer une autre jolie personne en la présence de Florence, des heures de rires et de gravités pendant que nos Miss peaufinent leur amitié magnifique à  chaque retrouvaille.

****************

Toujours uniques, jamais faces ...J'aime ces nouvelles personnes qui passent dans ma vie, celle d'ici et d'ailleurs

P1110234

 

 

P1110226

 

P1110234

****************

Ces deux jours là ont été de bons, très bons moments en ce mois de mai tantôt merveilleux, tantôt sombre...

 

D'autres jours nouveaux à vivre en pleine conscience de mes capacités et de mes faiblesses...

Mes écailles ne sont peut-être pas toujours éclatantes mais elles sont collées à ma peau...

J'ai peut-être fermé toutes les lumières que j'avais allumé ailleurs mais les miennes s'allument par la force de ce qui me touche infiniment. Quoiqu'il se passe ...

P1110123

" Quand une femme est la douceur et le trouble, l'amusement et la gravité, la nouveauté et la mémoire, le voyage et la demeure...Quel homme digne de ce nom refuse ce miracle et coisit de fuir en invoquant l'inconfort d'aimer ?"

Eric Orsenna

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


vendredi 24 mai

Au coeur de la Terre

C'était un beau jour, même sous la pluie,  et même si ce soir le froid de cette fin d'une journée de mai se glisse sous ma peau et laisse un goût de café trop amer sur ma langue, je garde de ces heures là l'impression  que tout est possible...

Mes mains qui centrent si difficilement encore la terre se sont enivrées des créateurs rencontrés lors du marché des potiers de Dieulefit et de créateurs de la rue principale de cette petite ville...( y retourner assurément) 

P1110025

Ce dimanche là est de ceux d'un mois où le beau bleu semble ne pas vouloir durer, laisser le temps aux couleurs de s'installer sur les joues mais qui m'a laissée joyeuse, avec au bout des doigts et des yeux de belles images en souvenir, en espérant les garder, les mettre à profit, les installer pour de bon les jours à venir...

Le ciel a déversé toutes les larmes de ses lourds et noirs nuages, il n'a pas fini d'assombrir les jours, de remettre du froid sur la chair.

P1110016

"Dans ma mansarde je me mets moi aussi souvent à la lucarne rien que pour voir les nuages.

Alors je sens que je suis en vie."

La femme gauchère...Peter handke

****************************

Depuis plusieurs jours déjà  les discussions qui pourraient sembler banales tournent autour du temps qu'il fait, ça devient une des préoccupations les plus importantes, les paupières semblent pleurer au manque de chaleur du ciel et des corps, mais il arrive que parfois, même dans la plus froide des journées, même lorsqu'on pense avoir été abandonné par la grâce des cieux, celui-ci offre un trésor des plus magiques...

P1110015

P1110012

Quant aux images qui m'ont éblouie, en voici quelques unes...

 

 


montage 1

Des ronds de terre, comme des gourmandises

 

De la vaisselle légère, joyeuse qui donne envie de passer à table,

 

P1110039

P1110049

P1110060

De l'art à l'utile...

 

montage 3montage2

P1110030

 

P1110061

La finesse toujours au bout des doigts

 

montage 4

Des êtres en constructions,

P1110051

Des baisers fragiles ,

P1110034

Des poulettes libres,

P1110040

Des natures pleines de vie,

P1110070

Un corps rugueux,

P1110057

P1110058

Des rencontres musicales

P1110062

Ethniques

P1110063

P1110066

P1110068

L'Australie était l'invitée d'honneur cette fois...

P1110054

Subjuguée par de belles prestations tenant comme par magie, de bulles de terre, cercles sinueux de porcelaine légère...

P1110052

Ou de terre brûlée

 

P1110071P1110073

P1110072

Et quelques assises à qui il ne manque que la parole

 

P1110023

La terre offre mille possibilités, laissons nos mains s'y enfouir sans la brusquer...

 

P1110048

Ce soir le froid s'installe à nouveau ici et là...

La Sardine se retrouve à nouveau la tête en bas

 

 

Posté par unLpuis2 à 01:39 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 21 mai

Cette fragile certitude

Cette incertitude si difficilement effaçable...

 

Seule

Oscillant encore entre croire et douter

 

kiara white

La certitude pourtant que faire confiance est ce qui demandera le plus de travail, 

 

sur un fil

En équilibre avec soi-même, sur le fil fragile d'aujourd'hui, pour construire demain, 

hope

Et pourtant

" le chaos est rempli d'espoir parce qu'il annonce une renaissance" Coline Serreau...

( images trouvées ça et là sur le net lors des balades virtuelles de la Sardine)

Posté par unLpuis2 à 23:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 18 mai

Mai, joli mois de mai...

De l'eau à profusion, le ciel gondre, pleure, se répend sur nos épaules, la terre, les rivières.

Le ciel passe du bleu profond au gris grondant, le vent souffle chassant les nuages et les ramenant,

c'est un interminable ballet au dessus de nos têtes.
Le temps des robes légères n'est pas encore venu, à peine le temps de défroisser les tissus printanniers que les pulls douillets se font nécessaires... Les pieds restent chaudement enfouis dans les chaussures capables de tenir la cheville encore trop fragile, mais les pas se sont permis des heures et des découvertes grandioses.

******************************


Tirez la chevillette, et la bobinette chèrera ...

IMG_0220

 

Nous avons profité, Miss 4 et moi d'une visite de la fabrique de sirop d'Eyguebelle, à voir, goûter, visiter absolument (même si la demoiselle n'a pas été enchantée par la visite, pensez donc ma brave dame, elle aurait été mieux à jouer sur l'ordi par ce temps lumineux... y a plus d'jeunesse... que des zombis de l'écran), mais la râlerie n'a duré que le temps dela visite guidée puisque le but supprême était de déguster des parfums de sirops inconnus de ses papilles gourmandes.

Nous en sommes revenues avec 3 bouteilles :

un réglisse étonnant, un "pétillant" citron cédrat et l'inimitable et préféré de la damoiselle : orgeat...

IMG_0062

Allez faire au moins une balade virtuelle sur le site de la Distillerie, ça se passe et de commentaires supplémentaires de ma part.

IMG_0077IMG_0079

Une fois visite et dégustations terminées, le ciel nous a fait la grâce de continuer sa légèreté bleutée, une petite promenade sur Roussas, à deux pas de là... Retourner le village est une promesse que je me suis faite, histoire de surplomber une partie de la Drôme provençale d'un autre point de vue...

IMG_0085

 

***********************

La semaine étant légère, une autre visite, pas guidée cette fois mais chez des amis à la Combe, près de rémuzat, des partages de rires, de chuchotements et les yeux toujours aussi éblouis par le lac de Cornillon, le pas des ondes tout de vert vêtu...

IMG_0115

 

 

IMG_0110

"Il reste toujours quelque chose de l'enfance, toujours" Marguerite Duras ( Des journées dans les arbres)

IMG_0128

 

"Elle rougit quand si on lui parle de chaise ; pour ce qu'elle y pose" Claude Daubercies

Des rencontres et des couleurs éphémères, signes d'un printemps pourtant bien là, et de métamorphosesIMG_0143

"Dans les contes pour enfants, les princesses donnent des baisers aux crapauds. Dans la vie réelle, les princesses embrassent les princes et ceux-ci se transforment en crapauds" Paulo Coelho

 

 

IMG_0120IMG_0119

 

 

 

IMG_0126IMG_0133

 

S'en est suivi un week-end, un peu plus haut cette fois, les chaussures bien ancrées, mes yeux prêt à découvrir des paysages interminables, toujours en douceur pour prendre soin de la cheville, tout en douceur pour se faire à cette autre Drôme, tout en douceur pour prendre le temps d'admirer...

Un matin à découvrir un village haut perché, lentement...

IMG_0148

IMG_0205

IMG_0208montage mai asc

 

Un petit tour au marché de Crest, (histoire de changer  de celui de Nyons et de faire le plein de "bon-manger", cuisiné plus tard de mains d'expert) où lors d'une pause café, nous avons eu la surprise d'assister à un échantillon de spectacle, une manifestation afin de soutenir le mariage pour tous ( ou pour personne ...)

IMG_0171

IMG_0159

IMG_0160

************************

L'après-midi j'ai été emmenée sur des hauteurs afin d'offrir un panorama fantastique à nos yeux en découverte

IMG_0190

IMG_0182

IMG_0176

IMG_0177

"Le vertige c'est autre chose que la peur de tomber. C'est la voix du vide au-dessus de nous qui nous attire et nous envoûte, le désir de chute dont nous nous défendons ensuite avec effroi" Milan Kundera

( L'insoutenable légèreté de l'être)

IMG_0184

IMG_0185

 

IMG_0192

IMG_0200

IMG_0183IMG_0202

***********************************

Dernier jour de ce week-end là : L'Isère "proche", pas de paysage pour l'APN cette fois mais de l'architecture... Là où l'Homme a su laisser des traces de ses mains travailleuses et prospères...Youpla boum...

montage mai ascmontage mai ascmontage mai as

 

 


Ca se passe là... à Saint Antoine l'Abbaye ... Le sentier du flâneur est à suivre selon l'envie et les curiosités à portée de vue...

IMG_0219

"Flâner est une science, c'est la gastronomie de l'oeil"

Honoré de Balzac

Et c'est ce que nous avons fait: flâner, le nez souvent en l'air...

IMG_0262

 

 

 

 

IMG_0221

IMG_0269

Le sentier du flâneur permet de découvrir la cité médiévale de St Antoine l'Abbaye,

montage mai asc2

en passant par des ruelles étroites et autres goulets de pierres,

IMG_0231

IMG_0239

 

un autre parcours, champêtre celui là est faisable, des chances pour que nos pas s'y retrouvent une fois moins bancale sur mes pieds.

IMG_0278

Des possibilités de pauses, de se laisser porter par les couleurs, les parfums entêtants, des matières rugueuses et tendres à la fois

 

montage mai asc

********************************************

 

IMG_0274

Sans l'ombre d'un doute, ces moments là fûrent riches...

La Sardine en garde la saveur sur ses écailles

 

 

 


 


 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Posté par unLpuis2 à 12:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

lundi 06 mai

Fer et défaire...

chance

 

Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous

Dalaï Lama

Posté par unLpuis2 à 22:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

dimanche 05 mai

Un petit tour par ci...

Malgré un printemps capricieux les yeux ont la possibilité de se régaler,

montage 5 mai1

Entre deux averses le soleil nous fait l'honneur une fraiche présence et m'a permis de découvrir d'autres paysages de cette riche Drôme...

 

Entre les arbres maintenant tout de vert vêtus, les montagnes se posent au regard et leur majestueuse grandeur, les courbes même les plus lointaines font de merveilleux plis sur les coins de mes yeux

IMG_0040

Mais la matière me fait écarquiller le regard, sans cesse, partout, toujours... Au point d'en oublier parfois de poser les pieds au bon endroit... Et de me ramasser joliment, m'obligeant à me poser depuis un instant, de laisser cette cheville en recomposition nécessaire...(je tiens à précisir que je n'ai pas fait de marche armée de béquille, la balade d'ici ayant été faite quelques jours avant la douce entorse)...

Avant d'emplir mes yeux de paysages infinis, j'ai commencé ma quête du fabuleux avec ce qui se trouvait autour de moi..
Il m'a suffit d'ouvrir la porte, de regarder à deux pas de moi ...

IMG_0010

IMG_0009

IMG_0020

Les couleurs surannées du bois des portes et des volets, les traces des mains de l'Homme sur leur matière, le travail du temps ont sur moi une fascination intime

 Mon regard se pose aussi sur les mousses aux couleurs éclatantes, petites lumières étincelantes des forêts,

montage 3 mai1

La nature offre des matières vibrantes et des formes suggestives contre lesquelles il est bon de passer la main...

montage 2 mai1

Les pierres me chuchotent des mots emplis de vie, de douces mélodies portées par le vent, les jours et les nuits de celles et ceux passés par ces roches faconnées, ici et là, leurs histoires et leurs rires, leurs tourments et leur labeur.

montage 1 mai1

Au bout de nos pas se déroule le tapis de la terre riche de mille merveilles, de secrètes lueurs, de richesses indomptables...
montage 4 mai1

Le paysage jamais ne devient fade, même sous un ciel laiteux, sur la terre gorgée d'eau...

Où mes pas de Sardine se posent un peu plus assurément...

IMG_0022

***************************

 

IMG_0041

Les descriptions de femme resssemblent à des vitrines de bijoutier, on y voit des cheveux d'or, des yeux d'émeraude, des dents perles, des lèvres corail. Qu'est-ce si l'on va plus loin dans l'intimité !

Jules renard

 

 

 

Posté par unLpuis2 à 23:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]