je perds le sommeil à chaque mensonge, à chacune des phrases qui me sont envoyées comme des lames de couteau, à chaque regard insidieux...
J'ai encore sous les pieds une sensation de vide, et même si devant se trouve l'endroit que j'ai choisi, la terre ferme, les "claques" reçues me font perdre l'équilibre si précaire, et c'est sur ce fil que je marche depuis des mois, avec en dessous pas grand chose pour amortir une chute que j'ai parfois souhaitée.
Quelques fois, comme ce soir, le fil tremble, j'avance un pied, puis un l'autre, je regarde devant moi, et parfois un obstacle fait surface, une pierre est jetée dans le dos, les pieds, au visage, il faut alors regrouper les forces, inspirer à fond et sauter par dessus, esquiver, se protéger... Histoire de regarder la douceur en face un jour, la sentir, la recevoir et peut-être l'offrir

et dormir enfin en ne prenant plus garde à ces coups là

C'est la Sardine qui le dit

Tournesol